letelegrammoutremer

Actualité, Découvertes d'Ici et D'ailleurs

Archives mensuelles de “mai, 2013”

Le cinéma chez le spécialiste, flashback et nostalgie d’une époque

Jean Dujardin s’est vu remettre un prix, aux oscars 2012 pour sa prestation dans « The Artist » , les amateurs du 7ème art ont redécouvert un cinéma et les non-spécialistes, un  genre  de cinéma : le cinéma muet.

Beaucoup de choses furent écrites sur ce cinéma et fatalement des inepties sur la période relative à ce genre cinématographique.

Aujourd’hui, on ne parle plus de ce film, excepté pour la prestation mémorable de l ‘acteur fétiche de Michel Hazanavicius qui, lors des oscars  a commencé  son allocution  glamour par  un « Oh PUTAIN c’est génial… » (devant un parterre de stars ), discours sans doute écrit par Patrick Sébastien, » himself « , l’inflation des inscriptions aux cours de claquettes ou Tap  qui en a résulté de ce film s’est vite transformé en cours de Gangnam Style et de Harlem Shake.

Aussi, nous avons contacté un spécialiste du 7ème art : l’écrivain Christian Gilles qui a écrit plusieurs ouvrages, biographies consacrées  au cinéma et au théâtre

1) Pouvez vous nous dire  quand  le cinéma muet est né?

Christian Gilles : Le cinéma né en 1895, c’est un art jeune qui débute à la différence du théâtre, de la musique, la peinture qui ont plusieurs millénaires, déjà!

Le cinema n’était jamais complètement muet, il y avait toujours un orchestre. Certains furent joués à l’Opéra comme le Napoléon en 1927,d’Abel Gance qui a été représenté avec une partition directement pour l’Opéra de Paris.

2) Comment vous ai venu cette passion du 7 ème art?

CG: c’est inexpliquable! J’avais 8 ans à la fin des années 1960 ; la télévision remplissait son rôle « culturel » de faire connaître le cinéma!

3) Que pensez vous du cinéma actuel?

CG :Le cinéma actuel est comme l’actualité, il est  « vide » , le cinéma préfigure  l ‘époque! Il est en avance sur son époque

J’ai voulu rendre hommage à des comédiens que tout le monde avait oublié et qui ont fait les débuts du cinéma.

4) Quels films emmèneriez vous sur une île déserte?

les 4 films  que j’emporterais sur une île déserte: » La Parole »  ou « Ordet » de Dreyer en 1954, « Alexandre Newski »,  Ivan le terrible,  » Carnet de bal » ou les meilleurs acteurs de l ‘année 1937 se retrouvent

« Le cinéma s’est comme le vin! »! Il y a de très bonnes années et de très mauvaises…. Bizarrement à partir de 1935, on constate une amélioration des écrits, de la technicité des films , on maîtrise le parlant, des auteurs brillants  :  Pagnol , Guitry ,Gide, Colette, Giraudoux,le dialoguiste Henry Jeanson ,  Pierre et Jacques Prévert qui écrivent pour le cinéma, ce qui est complètement nouveau et différent : un scénario  inventé pour l image

5)Quelle était la représentativité des premiers acteurs noirs sur ces périodes?

Il y avait des films spécialisés autrefois pour les noirs avec uniquement des acteurs noirs idem pour les blancs que l’on trouve surtout aux Etats Unis, un ouvrage est consacré à ce cinéma!

Les livres de Christian Gilles sont  aux Editions l ‘Harmattan :

Navigation des articles